Feeds:
Articles
Commentaires


Tout commence en Septembre dernier avec 24 oeufs. 24 oeufs dont nous espérons quelques poules pour égayer notre troupeau de « Gold-Laced Wyandottes » avec d’autres belles variétés de poules, notamment des belles poules noires et blanches, les « Silver-Laced Wyandottes ».

De ces 24 oeufs n’émergent que cinq poussins, notamment à cause d’un changement de vocation de dernière minute d’une de nos deux poules couveuses.

Qu’importe, après tout c’est pour ça qu’on avait commencé avec autant d’oeufs, hein? Nous voulions seulement introduire un peu de variété dans notre troupeau, donc tant qu’on finit avec deux ou trois poules, pas de problèmes!

C’était sans compter sur Carpie, notre résident python (« carpet python » plus précisément).

Un soir, alertés par des des cocottements paniqués dans le poulailler, nous y découvrons un poussin mort et Carpie qui s’apprête à dîner.

Et donc, de 5 nous sommes passés á 4.

Nous chassons Carpie et construisons un abri anti-serpent pour les poussins à partir d’un parc pour bébé et de grillage pour voliére.

Malgrés nos rénovations, Carpie, qui avait visiblement décidé de ne pas louper la saison des fêtes, s’invite au réveillon et nous avons la mauvaise surprise le 25 au matin de trouver dans notre abri anti-serpent un gros python qui doit digérer avant de pouvoir ressortir au milieu de trois poussins affolés.

Ainsi, de 4 nous sommes passés á 3.

Nous inspectons notre dispotifif anti-serpent, croyons trouver la faille et la réparer, mais une semaine plus tard, nous trouvons une nouvelle fois Carpie dans le poulailler et cette fois non pas un, mais deux poussins manquant au compte!

Carpie digère!

Et de 3 nous passons à 1.

Trêve de bavardages, Carpie venait de gagner des vacances prolongées à plusieurs kilomètres de chez nous! Etant natif d’Australie, il est protégé, mais rien ne nous empêche de lui trouver une nouvelle maison. Nous sommes tout de même allés chercher l’aide d’un voisin qui s’y connaissait, parce qu’un python de deux mêtres de long, même si ca n’est pas mortel, on ne veut pas non plus jouer avec.

On l'attrape

Et voilã c’est fait, le poussin survivant devrait avoir le temps de grandir avant que le remplaçant de Carpie se pointe.

Cependant vu le tempérament du volatile, j’ai bien peur qu’il ne soit coq plutot que poule. Inutile pour nous qui ne gardons que des poules, et donc destiné à la cocotte. Trop tôt pour en être certain, le temps nous le dira mais j’ai bien peur qu’au final le compte soit…

Le survivant, un coq?

…24 oeufs, cinq poussins, un coq…

Zéro belles poules noires et blanches.

Allez, on fera mieux l’année prochaine.

Le sapin

Ca y’est le compte à rebours de Noël a commencé et ce weekend c’était la décoration du sapin, moment très attendu par les filles.








L’école est finie!

Cela avait commencé comme cela:

Et ça s’est terminé ainsi:

Fin de cette première année d’école donc. Les enfants ont présenté leur spectacle de fin d’année cette semaine et se sont vus décernés un certificat avec une mention personnelle pour chaque enfant. Celui de Grande Puce disait: « Pour avoir partagé son appétit insatiable pour la lecture avec nous tous. » Bien vu, puisque la lecture, Grande Puce en est véritablement passionnée. D’autres enfants ont été félicités pour leur curiosité, leur enthousiasme, leur constance en amitié et même … leurs folles chorégraphies en classe. En voilà une école qui sait vraiment apprécier les qualités de chacun – même lorsque celles-ci n’appartiennent pas aux « matières » académiques traditionnelles.

Trois ans!

Je crois qu’elle a passé une bonne journée! Elle a demandé à la dernière minute un gâteau au chocolat rouge – un petit casse tête vu que nous n’avions pas de colorant alimentaire rouge pour le glaçage. Mais finalement le gâteau a été délaissé au profit de la pastèque!

Des dessins crayonnés à la va-vite et qui ne ressemblent pas à leurs modèles… toutefois, j’éprouve bien du plaisir à voir à chaque fois comme par magie apparaître des visages à partir de simples marques sur du papier. Et après des mois à passer des heures sur chaque dessin pour mon cours, j’apprécie de pouvoir dessiner vite-fait quand l’envie m’en prend, pour le plaisir, sans avoir à réaliser quelque chose de parfait, et cela me permet quand même de profiter des progrès accomplis.

Roses de saison

calliandra
native peach
jasmin

weekending

(billet inspiré par l’un de me blogs préférés, celui de SouleMama qui excelle à montrer en images la magie des moments quotidiens. Je ne prétends pas au talent d’Amanda, mais voici un petit aperçu en images de notre weekend)